Martin Bureau expose à la Galerie Lacerte jusqu’au 26 octobre 2011

“Grâce à notre cupidité, le dragon s’enrichirait donc un dollar à la fois.»

Martin Bureau revient à la Galerie Lacerte art contemporain avec une toute nouvelle série de tableaux inspirée par un récent séjour en Chine qui a bouleversé sa réflexion quant aux enjeux de notre temps. Il a pu constater que, plutôt que nous envahir physiquement, le régime chinois a choisi de nourrir notre dépendance à la consommation. Objet par objet, le consommateur occidental consolide l’emprise de la Chine sur notre économie.

Cette nouvelle conscience s’accompagne d’un changement notable dans sa manière de peindre. Les tableaux laissent maintenant une large place au dessin et aux transparences tout en conservant une fougue et une urgence qui caractérise l’ensemble de son travail. Chacun des tableaux vient composer un commentaire sur ces enjeux, tissant ainsi un récit métaphorique de la fin envisagée.

Martin Bureau vit et travaille à Saint-Jean-de-l’Ile-d’Orléans . Il voit son talent reconnu autant par les institutions muséales ou les galeries privées , que par le réseau des centres d’artistes . Ses oeuvres sont incluses dans de nombreuses collections publiques et privées , dont le Musée national des beaux-arts du Québec, le Musée du Bas-St-Laurent, le Musée d’art contemporain de Baie-St-Paul, la Collect ion Des jardins et la Collect ion Loto-Québec, entre autres . Son travail a été récompensé à maintes reprises par le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des Arts du Canada. Depuis 2001, il a également obtenu des résidences d’art iste s à Marsei lle (France), à Saguenay (Québec) , à Santiago (Chili) , à Bâle (Suisse) et à Beijing (Chine).

Martin Bureau pratique également le cinéma et la vidéo. Il a co-réalisé avec Luc Renaud le documentaire Une tente sur Mars, qui fut mis en nomination pour le prix Yolande et Pierre Perrault au Rendez-vous du cinéma québécois 2009. Par la suite, en 2010, il fut également mis en nomination aux prix Jutra pour le documentaire de l’année. Un autre projet en association avec Renaud est présentement en production. Récemment, il a co-conçu la performance multimédia La kyrielle des chiens avec Eric D’Orion et Jean-François Dugas .

Son travail en peinture, vidéo et cinéma continue de se développer dans un alliage d’engagements es thétiques et sociaux, cherchant à témoigner de son époque, des enjeux qui lui incombent.

Jusqu’au 26 octobre, à la Galerie Lacerte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :