« Prints of Darkness » à Engramme

Cette exposition d’estampes originales, orchestrée par Sarah-Manning Cordwell, Norman Shaw et Edward Summerton, revisite l’univers de l’imagerie des pochettes de disque vinyle de la période post-psychédélique des années 70, à travers le travail de 12 artistes-estampiers écossais. Célébrant le microsillon comme un artefact audio et visuel, Prints of Darkness rappelle l’âge d’or de la pochette de disque alors que celle-ci s’imposait comme une forme d’expression à part entière. Depuis, la pochette d’album s’est érigée comme une interface fondamentale entre la musique et l’image imprimée et constitue un aspect central des sous-cultures musicales et visuelles.

Une trame sonore de People Like Us anime l’univers de Prints of Darkness.

De renommée internationale, Édinburg Printmakers (EP) est, tout comme Engramme, un collectif d’artistes estampiers qui se consacre au développement et à la promotion de l’estampe actuelle comme médium privilégié de création en arts visuels. Fondé en 1967, EP est situé au coeur de la ville d’Édimbourgh et vise à promouvoir la compréhension de l’estampe et permettre l’accès à des équipements et des services de haut niveau en estampe pour les artistes, les étudiants et le public.

L’exposition est présentée à Engramme du 29 octobre au 11 décembre 2011. Vernissage le vendredi 28 octobre, de 17h à 19h.

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :