Jon Rafman et Emmanuel Gallant à VU

VU présente, du 17 février au 18 mars 2012, les expositions The Nine Eyes of Google Street View de Jon Rafman et De Lafontaine à Racine, en passant par Bossé et Talbot d’Emmanuel Gallant.

The Nine Eyes of Google Street View

Avec cette série ayant suscité la polémique lors de sa présentation aux Rencontres dʼArles en 2011, Jon Rafman emprunte la voie de lʼappropriation, auparavant tracée par des artistes tel Sherrie Levine ou Richard Prince. En parcourant la base de données Google Street View, Rafman repère, choisi et recadre des images captées par les caméras des voitures de Google. Ce faisant, son travail
questionne les paramètres socioesthétiques sur lesquels sʼappuie notre appréciation de la photographie.

Jon Rafman est artiste, cinéaste et essayiste. Son travail explore lʼimpact de la technologie sur la conscience. Il détient un baccalauréat en philosophie et en littérature de lʼUniversité McGill à Montréal et une maîtrise de la School of the Art Institute of Chicago. Ses films et ses travaux en nouveaux médias lui ont mérité lʼattention sur la scène internationale et ont fait lʼobjet dʼexpositions au Houston Fotofest, à FutureEverything (Manchester), au Ars Electronica Festival (Linz), au Musée dʼart contemporain de Rome et au New Museum (New York).

De Lafontaine à Racine, en passant par Bossé et Talbot

Fasciné par le graphisme des enseignes bordant certaines artères commerciales de Chicoutimi, Emmanuel Galland sʼest plu à considérer ces monolithes lumineux comme de véritables monuments publics et à les photographier. Entre lʼart conceptuel et la performance photographique, cette série constitue une entreprise de sublimation dʼun mobilier urbain daté, dont les conditions de visibilité ont été jadis déterminées par la place prépondérante de lʼautomobile dans la culture nord-américaine.

Formé en arts plastiques et en histoire de lʼart à lʼUniversité de Montréal, Emmanuel Galland vit et travaille à Montréal. Il a présenté ses photographies et ses installations principalement au Québec. Actif au sein du réseau de lʼart montréalais à titre dʼartiste, de commissaire et de travailleur culturel, il a oeuvré au Centre dʼart et de diffusion CLARK, à Vidéographe, à MUTEK et à MAI [Montréal, arts interculturels]. À lʼautomne 2011, il a organisé le projet collectif PEUT MIEUX FAIRE – Cahiers dʼexercices à lʼOEil de Poisson (Québec).

Vernissage le vendredi 17 février, 17h, avec conférence de Jon Rafman.

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :