Pierre Durette expose à la Galerie Lacerte

Lacerte art contemporain à Québec est fière de présenter pour la première fois dans son espace une exposition solo de l’artiste Pierre Durette.

Peintre et graveur émérite (Prix Albert Dumouchel 2004, Finaliste au 11e Concours de Peintures RBC 2009), Pierre Durette élabore depuis plusieurs années une série-fleuve qui procède elle-même d’un défi formel des plus vertigineux. Le corpus d’œuvres réunis sous le titre Sédition s’inscrit dans la continuité des fresques créées en 2011.

La dernière exposition solo de Durette intitulée Contingents évoquait déjà plusieurs niveaux de sens relevant à la fois des grandes épopées et de l’imaginaire militaire. Avec Sédition, l’artiste précise la nature de ses thèmes de prédilection en suggérant l’idée d’une révolte, d’un soulèvement concerté contre l’autorité établie. Plus que des scènes épiques d’une autre époque, ces tableaux évoquent un chassé-croisé entre une vision fantastique débridée et une « insurrection qui vient », proposant une relecture plus engagée ou actuelle du corpus.

À cet effet, la série Omni s’immisce bellement à l’ensemble tout en empruntant un sillon différent. On y retrouve la perspective, la vue en plongée et la possibilité d’une ville assiégée; le tout campé avec une économie de lignes et un graphique stylisé à la manière d’un jeu vidéo aux couleurs pastel. La suite Propagation pour sa part fait pulluler d’innombrables petites silhouettes esquissées au gré des lavis colorés, lesquels forment des jeux picturaux complexes. Tracé, essuyage, coulage, variation des échelles, de l’iconographie, de la densité des matières et des couleurs, toutes ces étapes sont décuplées dans cette suite de tableaux frénétiques : « La myriade de motifs se déchiffrent progressivement, mais renvoie de façon pêle-mêle à différentes cultures et époques, comme si l’artiste avait secoué les pages d’un livre d’histoire illustré pour en faire tomber ses figures légendaires ». (Marie-Ève Charron, Le Devoir).

Puisées à même des encyclopédies et inspirées de figurines de toutes sortes, ces petits fantômes à l’encre noire, rose et mauve, s’entrelacent pêle-mêle et se greffent à d’autres dessins, allant de l’icône sacrée à l’architecture colossale, de la faune sauvage à la simple botanique. L’ensemble est ainsi construit selon l’esprit d’un graveur qui, étape par étapes, fait apparaître son œuvre.

Originaire de Causapscal dans la vallée de la Matapédia. Pierre Durette vit et travaille à Montréal depuis 2002. En 2006, il obtient un Baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal. En 2004, il remporte le Grand Prix Albert-Dumouchel et en 2007, il reçoit la bourse d’excellence Marcel Bellerive. Ses oeuvres ont été exposées au Musée d’art contemporain de Montréal, à la galerie Lacerte art contemporain à Montréal, à la galerie The Power Plant et à LE gallery à Toronto, ainsi que dans plusieurs centres d’artistes au Québec. Ses œuvres font partie des collections Colart, Loto-Québec, Atelier Graff, Conseil Québecois de l’estampe, Collect’Art et Prêt d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec.

Jusqu’au 30 septembre.

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :