« Justice & Prudence » au Lieu

Le geste initial de Baptiste Debombourg se manifeste souvent par la destruction d’emballages, de meubles standards ou de verre feuilleté. Le colmatage puis la fabrication d’objets ou d’environnements insolites à partir de ces éléments de rebus constituent l’acte central de sa pratique de sculpteur. Brisé, déchiré, démantelé, le support, auquel l’artiste accorde peu d’importance, est ensuite recomposé et ennobli au travers d’oeuvres radicales et visuellement puissantes qui réinventent notre quotidien avec ironie, distanciation, et parfois violence.

Les oeuvres sculptées interrogent la mémoire des lieux, modifient notre perception de l’espace et nos codes de déambulation, et révèlent l’action insidieuse de l’environnement sur notre comportement et l’histoire qui en découle. Se définissant lui-même comme un « chercheur dans un laboratoire », Baptiste Debombourg multiplie les expérimentations et les collaborations, et reconnaît en véritable esthète la place de l’ornementation dans son oeuvre. Pour un art qui concilie en une pluralité de gestes, sur-mesure et démesure, éphémère et immuable, trivialité et sublime.

L’exposition Justice & Prudence s’articule autour de la confrontation de ces deux vertus ou la mesure et la raison sont mises à l’épreuve. Dans cette tentative de réunion, la violence et l’accident sont matière à réflexion. Plusieurs pièces de différents médiums sont présentées autour d’une installation contextuelle centrale en bois.

Baptiste Debombourg est né en 1978. Il vit et travaille à Paris. Diplômé de l’École nationale des beaux-arts de Lyon et de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, il enseigne aujourd’hui à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette. Tous ces projets sont liés d’une manière ou d’une autre à un aspect des relations humaines : nos erreurs, nos doutes, nos désirs, nos perceptions de certaines réalités. Son travail de sculpture explore la psychologie de notre rapport aux objets, il cherche à induire l’espace possible entre la réalité et l’idéal que l’on tente d’atteindre.

Sa recherche se développe autour de différents médiums, matériaux et supports tel le bois, le verre, les agrafes ou le dessin. Les sources d’inspiration proviennent du quotidien et plus précisément des éléments qui le conditionnent. L’artiste envisage sa pratique comme un vecteur de rencontre, une possibilité de relier des domaines habituellement étrangers, des cultures dites « nobles » et d’autres « populaires ».

Du 26 octobre au 18 novembre, au Lieu. Vernissage le 26 octobre, 19h.

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :