André Riverin à la Galerie Le 36

Après la présentation de très grands tableaux, André Riverin propose à la Galerie Le 36 des œuvres sur papier où le geste retient son souffle. L’exposition dévoile des dessins datant de 2006 qui, un peu comme des carnets, ont consti- tué pour l’artiste une sorte de relais dans sa pratique picturale et sculpturale. Au creuset de son cheminement ces dessins sont en quelque sorte une pause où le geste cherche l’origine.

« Un même geste inscrivant à chaque fois ligne et couleur rythme l’espace du papier. Semblable à celui du laboureur, ce geste est une trace où à la pointe du crayon s’accumule l’hésitation. Celle-ci, devenue tension intenable, se brise d’un trait qui retombe lourdement en de légers sautillements et arrive à s’inscrire tant bien que mal en lignes brisées et ondulantes. Ce qui au premier abord peut nous sembler être un geste anodin, voire mécanique, inexpressif, devient dans le cumulatif, dirigé, intentionné, et soudainement prend corps. Par ce jeu du plein et du vide, du positif et du négatif, se construisent des figures qui intègrent leur lieu. Non plus choses parmi les choses, mais sensation du monde, celles-ci n’étant rien d’autre que le passer du passage éprouvé. » – André Riverin

Jusqu’au 9 décembre.

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :