Nataliya Petkova à la Galerie des arts visuels de l’Université Laval

Artiste de l’art audio, Nataliya Petkova fait intervenir une multitude de moyens, objets, instruments lui permettant d’explorer le territoire sonore. Elle présente ici deux projets récents aux multiples composantes: vidéos, objets-prothèses, volumes de plâtre blanc, livre et poèmes sonores… Par leurs titres, les oeuvres évoquent avec humour le travail de Marcel Duchamp: La mariée mise à nu par le binaire, même et La mariée mise à nu par les pixels même. Mais l’évocation de la mariée fait bien évidemment référence à l’artiste elle-même qui se met ici en scène d’une manière toute nouvelle.

L’exposition présente tout d’abord les images vidéos de son visage dont la peau est marquée d’empreintes éphémères. Comme des réseaux de lignes, des cartes très intimes. Les traces se transforment et disparaissent et la vibration des pixels donne lieu à d’autres explorations. Puis des vidéos montrent l’artiste affublée d’une étrange prothèse buccale. La machine lui impose des mouvements faciaux et conséquemment la prononciation de sons étonnants. Plus loin, des volumes de plâtre blanc aux reliefs irréguliers. Elle s’affaire à en déchiffrer la surface à l’aide d’aiguilles qui, comme des gramophones, en dégageront d’autres éléments sonores.

On saisira que Nataliya Petkova opère une suite de traductions de sens et de formes dont le moteur est le jeu des transmutations lui-même. Un travail qui à certains égards rappelle celui du géologue, du géographe. Et ce titre? pata… graphies. Il fait bien sûr référence à la pataphysique et au mouvement Dada. Une véritable critique des sciences traditionnelles qui se distingue par l’importance donnée à l’exception. La science n’est plus alors un modèle explicatif du monde, ni une certitude, ni une vérité. Pour le pataphysicien, comme pour cette suite de propositions de l’artiste, l’individu demeure la mesure la plus juste.

Nataliya Petkova a terminé une maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’École des arts visuels de l’Université Laval en 2011. Elle a présenté son travail à Québec, au Lieu (2011) et à l’OEil de Poisson (2009), mais également en Europe, notamment au Festival Off des Rencontres de Arles (2007). En 2012, elle participe à plusieurs évènements d’art performatif et sonore au Québec, aux États-Unis et en Europe. Nataliya Petkova présentait récemment son travail à Art – Image et Espace Odyssée à Gatineau.

Du 4 avril au 5 mai, à la Galerie des arts visuels de l’Université Laval. Vernissage le jeudi 4 avril, 17h.

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :