« Turbo » de Baptiste Debombourg à L’Oeil de poisson

De l’Est à l’Ouest, le turbo réfère à une volonté de puissance. Au cours des années 80/90, il s’est démocratisé à tel point qu’il est devenu un véritable phénomène de mode infiltrant la culture populaire. Ce nouvel organe greffé au moteur, bien visible et souligné, permet d’afficher une supériorité, voir un moyen d’exister « en plus fort ». L’installation Turbo, en visitant la surenchère machiste, construit une fine parodie de cette manifestation typée et de ce qui la fonde: dépassement de soi, autorité dans la puissance et recherche d’une perfection à travers les prouesses matérielles.

Le projet d’envergure peut être approché comme une recherche autour de l’accident. L’oeuvre fait partie de ces pièces que l’artiste bâtit à partir d’un contexte historique et architectural. Turbo s’adapte à l’espace pour apporter une valeur concrète, plausible et ressentie à l’image d’un accident ou d’une violente perte de contrôle. L’influence des « grands espaces » en Amérique nourrit, pour l’artiste, cet effet d’imagination. Si le turbo est une machine à récupérer l’énergie perdue, l’exposition copie cette utilité en reprenant, comme dans une mise-en-situation, l’extravagante énergie (fossile) déployée par les amateurs de véhicules modifiés, Ski-doo, quads, Hummers, monster truck, etc. En addition, l’exposition pointe vers d’autres aspects de l’activité humaine et ce qui en résulte : les résidus de  consommation, les empreintes de l’homme dans la nature et son impact, souvent imprévu, dans le paysage.

Les sculptures et travaux de Baptiste Debombourg se manifestent avec l’utilisation de matériaux et formes qui relèvent une standardisation à outrance. Des meubles sériels ou du verre, des composants architecturaux subissent une partielle destruction lors d’un processus de construction orienté pour nous propulser dans une forme statique de violence. Depuis des années, l’artiste multiplie les projets internationaux et collaborations (Canada, États-Unis, France, Belgique, Angleterre, Allemagne, Suisse, Espagne, Italie, Suède, Serbie, Roumanie, Bosnie-Herzégovine, etc.).

Vernissage le vendredi le 3 mai dès 16H. Rencontre avec l’artiste à 20H.

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :