« Quelques petits théâtres d’infortune » au Diamant

L’artiste André Du Bois investira Le Diamant le temps d’une résidence où il réalisera un dessin monumental. Ce dessin se veut une carte utopique de ce lieu en transition. Le public est convié à vivre cette expérience avec l’artiste et suivre l’évolution de son travail. À la fin du séjour, l’œuvre prendra la forme d’un immense parcours se déployant sur plusieurs dizaines de mètres carrés de papier, disposé à même le sol.

L’idée de parcours est une constante dans le travail de Du Bois. Qu’il propose un corpus sculptural ou un événement à teneur performative, cette notion de déploiement spatial reste le pivot de sa réflexion. Une certaine économie dans le choix des matières et matériaux fait également partie des obsessions de l’artiste. C’est donc avec des matériaux simples – du papier kraft, de la peinture noire, de l’eau et des cendres – que l’artiste projette de cartographier les lieux à l’échelle 1/1.

Par définition, la cartographie demande une certaine distance pour circonscrire et représenter un territoire. Dans le contexte de cette production artistique, l’idée de cartographie réfère plus précisément à l’exercice d’en capter l’essence, en matérialisant la lumière ambiante, en jouant avec l’ondulation du papier sous l’effet de la peinture et en intégrant les éventuels accidents de parcours.

« Ce projet est au cœur d’un paradoxe : dresser la carte du monde à l’échelle 1/1, c’est se rapprocher au plus près tout en s’éloignant de la réalité d’une pensée vaste, porteuse, englobante, puisque toute perception est liée à la proximité du geste : la question de la distance est donc au cœur de l’aventure et les spectateurs pourront vivre le dessin en tant qu’expérience parcourue. » – André Du Bois

En se référant aux codes de l’installation, de la création in situ et de la performance, ce projet d’envergure va permettre au public de découvrir une facette inconnue du travail de Du Bois tout en lui révélant certains aspects immatériels de ce lieu déjà lourd de sens.

Les 18, 19, 21, ainsi que du 24 au 28 avril, de 13h30 à 18h, au Diamant (795 rue des Glacis)

 

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :