Chantiers: un événement artistique d’envergure à Lévis

Afin de marquer d’un grand coup le lancement de sa saison 2014-2015, Regart présente, du 28 août au 5 octobre prochains, Chantiers, un événement d’envergure regroupant le travail de huit artistes. Ceux-ci investiront, le temps d’une grande exposition collective protéiforme, non seulement les espaces de Regart, mais également le secteur de la Traverse de Lévis qui l’entoure.

Avec son commissariat initié par Anne-Lise Griffon et orchestré par Amélie Laurence Fortin, Chantiers s’articule comme une suite à Hétérotopies – espace autres, présentée à la même période en 2012. Cette exposition avait alors fait le bonheur des fervents d’arts visuels, mais également du grand public — et en tout premier lieu celui de Lévis — qui s’étaient laissés séduire par cette expérience d’infusion culturelle extramuros.

Chantiers regroupe donc le travail de huit artistes qui interrogent eux aussi, deux ans plus tard, la notion de lieu, chacun à leur façon. Originaire de Lévis, l’artiste multidisciplinaire Jacynthe Carrier chorégraphie avec sensibilité et lyrisme le dessein des habitants d’un lieu en marche. Les trois artistes du Collectif Acapulco s’intègrent, eux, au chantier de revitalisation du secteur en en empruntant les codes avec humour. Quant à elle, la performeuse Arkadi Lavoie Lachapelle s’intéresse au principe de transformation inhérent au chantier et à la rencontre de ses habitants. Puis, s’attentionnant à l’équilibre des éléments entre le lieu architecturé et son environnement naturel, Laurent Lévesque présente une installation où la lumière artificielle et la lumière naturelle dialoguent, alors que, finalement, Jocelyn Robert et Louis Ouellet offrent une résonnance musicale au temps qui passe, mais également au temps qu’il fait.

Souligner l’important rôle que joue Lévis sur la scène artistique régionale

Bien inscrites dans la mouvance des grandes expositions extérieures qui battent leur plein depuis quelques années, les œuvres de Chantiers seront réparties dans le secteur de la Traverse de Lévis, bien au-delà des espaces de Regart.

Ainsi, en plus de l’installation vidéo de Jacynthe Carrier dans la galerie principale et de l’installation photographique d’Arkadi Lavoie Lachapelle qui occupe la vitrine du centre donnant sur la rue St-Laurent, les autres propositions occuperont différents lieux des environs. L’installation de Laurent Lévesque aura pavillon sur le fleuve, par les fenêtres de l’ancien Corsaire, dans l’édifice Louis-St-Laurent, alors que le Collectif Acapulco occupera, lui, la toiture du stationnement de la boutique érotique El Dorado. Quant à eux, Jocelyn Robert et Louis Ouellet installeront leur piano à queue automatisé dans l’édifice de la gare du traversier.

De plus, en complément à son installation et à ses performances, Arkadi Lavoie Lachapelle est également intervenue sur les arbres du secteur et sur les vitrines du Garage Herven Anctil, depuis désaffecté.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :