Vincent Lafrance et Gabriel Coutu-Dumont à VU jusqu’au 8 février

La saison hivernale s’ouvre sur deux univers qui émergent des tréfonds de la nuit. Les paysages nocturnes de Vincent Lafrance découlent d’un désir de photographier la presque imperceptibilité des formes et des êtres qui vivent dans l’obscurité. Gabriel Coutu-Dumont rassemble quant à lui des portraits de noctambules inconnus, extraits de la vie qui anime la rue Sauchiehall de Glasgow la nuit.

D’autres mensonges, Vincent Lafrance (Montréal)

369eceac-797a-4112-a003-66cf70290bc1Il y a des mensonges plus graves que celui de faire des images qui ne sont pas le reflet exact de la réalité. Photographier la nuit, cʼest capter des espaces allongés par le temps. Les images de Vincent Lafrance ne peuvent ainsi appartenir quʼà la photographie : elles résultent de la patience de la caméra à percevoir les zones de clarté qui dessinent des formes dans la noirceur. Les paysages se sont vus transformés au fil de lʼaccumulation de couches dʼinformations prélevées par lʼexposition longue; tant le mouvement que lʼimmobilité y sont enregistrés, donnant presque une substance au temps qui passe. Malgré leur timidité, les lumières de la nuit émanent juste assez pour faire danser les ombres des arbres et se mêler au courant de lʼeau sur les rivières.

The Way of the Willows, Gabriel Coutu-Dumont (Montréal)

472208f8-a770-4b7f-86b2-60edda8aeb79C’est du théâtre nocturne de la rue Sauchiehall de Glasgow – l’« allée des saules » qui a prêté son nom à l’exposition – que furent momentanément retranchés nombre de ses passants inconnus. Invités à faire une pause dans leurs activités, ils ont été accueillis dans le studio de photographie temporaire de Gabriel Coutu-Dumont, le temps qu’on capte d’eux un portrait en buste classique sur fond noir, composition inspirée des tableaux clairs-obscurs des maîtres anciens hollandais. Rassemblés en une galerie de portraits rappelant quant à elle les renommés Salons de peinture, les tableaux photographiques font ressortir les caractéristiques de chaque sujet, ennoblissant tant les individus à l’apparence sobre et timide que ceux parés d’habits et de coiffures excentriques.

Jusqu’au 8 février 2015, à VU.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :