Posts Tagged ‘ Cooke-Sasseville ’

Podcast – Émission du 29 mai 2012

Au menu pour cette semaine:

  • Entrevue avec Mathieu Fecteau, au sujet de l’exposition La machine est conçue pour dépasser la nature… l’art aussi à la Galerie Tzara;
  • Entrevue avec Suzie Genest et Anne-Marie Bouchard, de VidéoFemmes, autour du projet Machinations;
  • Entrevue avec Pierre Sasseville, du duo Cooke-Sasseville, au sujet de la monographie De Cooke-Sasseville à aujourd’hui lancée en cours de Manif d’art 6;
  • La revue de presse Arts visuels de Raymond Poirier;
  • Les sélections audio de Simon Roy : Dark Falcon de Lucky Dragon, sur 555 Recordings.

Animation et recherche : Julie Gagné.


Télécharger l’émission.

Au menu de l’émission du 29 mai 2012

Ce mardi, 17h30 à 18h30, nouvelle édition de L’Aérospatial.

L’animatrice Julie Gagné sera en studio pour présenter une sélection d’entretiens réalisées lors de l’émission La Manif en direct. Cette semaine, des rencontres avec Pierre Sasseville, du duo Cooke-Sasseville, Mathieu Fecteau, ainsi que Suzie Genest et Anne-Marie Bouchard, autour du projet Machinations.

Côté chronique, Raymond Poirier offrira une revue de presse en arts visuels, cinq sujets en autant de minutes, et Simon Roy présentera sa sélection audio de la semaine.

C’est un rendez-vous, ce mardi 29 mai, sur les ondes du 89,1 FM à Québec, ou en direct, sur le Web au www.ckrl.qc.ca.

Podcast – La Manif en direct, émission du 26 mai 2012

Au menu pour cette semaine:

  • Entrevue avec Geneviève Pelletier, chargée de projet pour la Manif d’art 6;
  • Entrevue avec Jacques Samson, pour son installation Excroissances au Grand théâtre de Québec;
  • Entrevue avec Mathieu Fecteau, au sujet de l’exposition La machine est conçue pour dépasser la nature… l’art aussi à la Galerie Tzara;
  • Entrevue avec Suzie Genest et Anne-Marie Bouchard, de VidéoFemmes, autour du projet Machinations;
  • Entrevue avec Pierre Sasseville, du duo Cooke-Sasseville, au sujet de la monographie De Cooke-Sasseville à aujourd’hui lancée en cours de Manif d’art 6;
  • Entrevue avec Jeanne de Chantal Côté, d’Engramme, pour l’exposition À vos presses! à la Maison Hamel-Bruneau;
  • Chronique de Fanny Hénon-Lévy : commentaire sur GAMMAvert – a X-SEA-SCAPES de Jan-Peter E.R. Sonntag, à La Chambre blanche, et l’exposition de Jean Tingely et Marla Hlady, à Engramme;
  • Chronique d’Anouk Desloges : survol sur Les antigravitationnels de Manon Labrecque, à VU;
  • Chronique de Dominique Savoie : regard sur Correspondances de Diane Landry, au Musée de l’Amérique française.

Animation et recherche : Julie Gagné.

Sélections audio : Jean-Pierre Guay


Télécharger l’émission.

« Les ratés sympathiques font de l’art » à la Galerie Tzara

Les arts visuels passent trop souvent sous le radar des médias populaires. Loin d’en rester à ce constat déplorable, l’événement « Les ratés sympathiques font de l’art » souhaite stimuler la médiation culturelle et jeter des ponts entre le monde des journalistes et celui des artistes, permettant ainsi de déboulonner quelques idées reçues.

La faible présence médiatique des arts visuels s’explique sans doute par une méconnaissance de cette discipline par les journalistes qui souvent, avouent ne rien comprendre à ce monde qui leur paraît complexe et hautain. En acceptant de se commettre, les journalistes vont connaître les joies comme les angoisses de la création. À l’inverse, les artistes ne maîtrisent pas toujours les rouages du monde des communications. En assumant momentanément le rôle de critique, les artistes vont découvrir la réalité stimulante mais stressante du journaliste. En initiant les uns aux contraintes des autres, « Les ratés sympathiques font de l’art », propose d’amorcer le dialogue entre les médias et les artistes sur de nouvelles bases fondées sur une meilleure compréhension mutuelle.

Les conceptrices Gaëlle Généreux et Catherine-Eve Gadoury ont convaincu des représentants des principaux médias de Québec à se prêter au jeu. Il sera donc possible de découvrir les talents cachés de Diane Martin (animatrice de Retour sur le monde à la Première chaîne radio de Radio-Canada), de Julie Gagné (chroniqueure en arts visuels au Voir et animatrice de L’Aérospatial à CKRL) ou de Josiane Desloges (critique en arts visuels au Soleil), pour ne nommer que ceux-là. Chaque « raté sympathique » sera jumelé à un « critique d’un soir » qui aura la tâche de commenter leur travail. Martin Bureau, Cooke-Sasseville et Jocelyn Robert font partie de la liste des artistes qui troqueront leurs outils de créateurs pour ceux du journaliste. En tout, 14 journalistes et 14 artistes prennent part à cette joyeuse aventure qui met l’art à l’honneur !

Le grand public est convié le 27 avril dès 18 h à la Galerie Tzara pour un vernissage en présence des participants tant journalistes qu’artistes. L’animation de la soirée a été confiée à Patrick Guérard qui, en plus de mener l’encan crié, prendra un malin plaisir à demander aux critiques de commenter les oeuvres devant leurs auteurs. Le montant d’argent récolté lors de cet encan constituera la bourse Souffle, qui sera remise à un ou une artiste de la ville de Québec participant à la Manif d’art 6.

L’événement comporte également deux autres rendez-vous conçus pour approfondir les enjeux soulevés. Le dimanche 29 avril à 14 h, une conférence de Françoise Lucbert, professeure d’histoire de l’art à l’Université Laval, traitera de l’évolution des relations entre peintres et critiques au XIXe siècle. Puis, samedi 5 mai à 14 h, une table ronde intitulée « la critique d’art en mutation » est prévue.

Au final, le but de cet exercice de médiation culturelle, tout en démystifiant le travail des journalistes et des artistes, est de sensibiliser un vaste public aux arts visuels. Qui a dit que les arts visuels passent trop souvent sous le radar des médias populaires?

Manif d’art 6: les machines sont en marche

La programmation de la Manif d’art 6 a été dévoilée ce mardi en conférence de presse. Du 3 mai au 3 juin, les visiteurs seront invités à suivre le parcours artistique et à participer aux nombreuses activités qui évoluent autour du thème Machines – Les formes du mouvement. En ajoutant les activités satellites à la sélection officielle, la biennale de Québec rassemble cette année plus de 80 artistes répartis dans près de 30 lieux de Québec, Lévis et Wendake.

La portion officielle de l’événement est sous le commissariat de  Nicolas Gingras, commissaire indépendante, auteure et chercheure née à Québec et oeuvrant au Canada et à l’étranger. Sous le thème Machines – Les formes du mouvement, elle a conçu 15 expositions et élaboré 16 événements : ateliers, conférences, performances et classes de maître. Près de 40 artistes provenant de 10 pays présenteront leur travail dans 15 lieux, dont les grandes institutions culturelles de Québec et plusieurs centres d’artistes. Cette année, le lieu centrale de l’événement est l’Espace 400e Bell, situé au Vieux-Port-de-Québec. C’est à cet endroit que se déroule la majorité des activités et que l’on retrouve la plus grande concentration d’oeuvres.

Par ailleurs, le commissaire invité Eric Mattson présente au lieu central Expériences du vivant, les Machines c’est romantique. Ce volet se compose d’un atelier de création d’objets mécaniques et sonores ainsi que de deux soirées de performances ou concerts. Ces activités de la Manif d’art 6 se déroulent du 8 au 12 mai 2012 inclusivement.

Les grands axes de la Manif d’art 6 s’articulent autour d’un mot : machine, indissociable du mouvement. Pour cette édition, différentes compréhensions et manifestations du mouvement ont été considérées – actions et réactions que la machine déclenche, invente, suggère, anticipe. Ainsi, de multiples machines, mécanismes, dispositifs, inventions et explorations sont à l’honneur. Les artistes invités s’intéressent entre autres aux mots, au dessin, à l’art cinétique, à l’art sonore, à la performance, au cinéma, à la vidéo.

En plus de la sélection officielle, plus de 20 organismes offrent des activités satellites rattachées ou non à la thématique choisie par la commissaire. Cette section de la programmation compte entre autres une remise de prix, des lancements, des projections, un encan, une émission radiophonique en direct et des expositions.

Les lieux

Les oeuvres des artistes seront présentées à l’Espace 400e Bell ainsi que chez de nombreux collaborateurs : Musée de la civilisation pour Antitube, Avatar, Engramme, Galerie des arts visuels, Grand théâtre de Québec, La Bande vidéo, La Chambre blanche, Le Lieu, centre en art actuel, L’Oeil de poisson, MATERIA, le Musée de l’Amérique française, le Musée national des Beaux-Arts du Québec, Regart, VU.

Les activités staellites se tiendront partout dans la ville de Québec et les environs : Espace 400e Bell, coin des rues Saint-Joseph et Dorchester à Québec, Salle Multi de la coopérative Méduse, Galerie Morgan Bridge, Galerie Tzara, galeries des bibliothèques Aliette-Marchand, Gabrielle-Roy, Collège-des-Jésuites et Saint-Jean-Baptiste, Le Cercle, Maison Hamel-Bruneau, Musée huron-wendat, Palais Montcalm et Édifice Saint-Vallier Le Soleil, Chapelle du Musée de l’Amérique française, escalier du Faubourg, Institut en santé mentale de Québec.

Laissez-passer

Le laisser passer est obligatoire pour participer aux activités de la biennale et pour visiter les lieux d’exposition faisant partie de la sélection officielle. Il est composé d’un macaron et du programme officiel. De format poche, cet outil contient tous les renseignements sur les lieux d’exposition, les artistes et sur les activités présentées.

Activités satellites

Pour sa sixième édition, la Manif compte, en plus de la sélection officielle sous le commissariat de Nicolas Gingras, près de 20 activités satellites.

Les activités satellites constituent un volet important et essentiel pour la biennale de Québec. Inspirées ou non de la thématique Machines – Les formes du mouvement, ces activités sont très variées : une remise de prix, des lancements, des projections, un encan, des tables-rondes, des expositions, etc.

De retour cette année, la radio CKRL 89,1 offrira tous les samedis de 11h à 13h une série d’émission animées par Julie Gagné en direct du lieu central de l’événement, l’Espace 400e Bell. Deux soirées de lancement se tiendront également au lieu central. Le vendredi 18 mai aura lieu le triple lancement du catalogue de la manif d’art 4, du numéro 75 de la revue esse arts + opinions ainsi que d’un livre de l’artiste Giorgia Volpe. La semaine suivantes, le vendredi 25 mai, ce sera au tour du duo  Cooke-Sasseville de présenter une monographie synthétisant son parcours artistique. En tout temps, epndant la biennale, les visiteurs pourront s’arrêter au salon ARTV de l’Espace 400e Bell pour visionner la série Art public, qui promet de leur faire découvrir des oeuvres publiques des quatres coins du Québec.

Par ailleurs, notons la première participation du Musée huron-wendat de Wendake, qui présentera deux films d’animation de Diane Obomsawin. De son côté, le centre d’artistes Vidéo Femmes planifie un parcours déambulatoire accessible à partir de l’escalier du Faubourg du 28 mai au 3 juin. L’Institut canadien de Québec proposera une exposition répartie dans 4 bibliothèques de Québec, sous le commissariat d’Anne-Sophie Blanchet dès le 8 mai. Pour sa part, la Galerie Tzara accueillera, entre autres, un événement de médiation culturelle surprenant du 27 avril au 6 mai : le temps d’une exposition, 15 journalistes porteront le chapeau d’un artiste qui revêtira leur rôle de critique.

La programmation complète de l’événement se trouve sur l’application mobile disponible pour iPhone et Android ainsi que sur le site Web www.manifdart.org.

La Manif d’art de Québec invitée au Mexique

Du 12 au 27 mai prochain, Manifestation internationale d’art de Québec (MIAQ) offrira une exposition regroupant 7 artistes québécois lors d’un des plus importants festivals culturels mexicains. Invité par le directeur général de l’événement, Sergio Alejandro Matos, l’organisme responsable de la Manif d’art fait partie de ceux qui représenteront la province pour le volet arts visuels actuels de cet événement.

Sous la direction de Claude Bélanger et le commissariat de Sylvain Campeau, l’exposition Candide/Candido fera partie de la 15e édition du Festival Cultural de Mayo qui aura lieu principalement dans la ville de Guadalajara ainsi que dans 12 villes avoisinantes. Les artistes occuperont l’Hospicio Cabañas, édifice classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, pendant l’événement et par la suite, soit jusqu’au 15 juillet. Le Québec est cette année l’invité d’honneur du festival.

L’exposition regroupe les œuvres des artistes Doyon-Rivest, Cooke-Sasseville, Jocelyn Robert, Jean-Pierre Gauthier, Jérôme Fortin, Raphaëlle de Groot et Dan Brault. Pour le commissaire Sylvain Campeau, Candide/Candido reflète une certaine candeur et transparence : « Les œuvres proposées par les artistes sélectionnés ne se présentent pas comme porteuses d’un élan critique de déconstruction. Bien au contraire, ces artistes préfèrent en général épouser au plus proche, et non mettre à distance formelle et en procès, le propos qu’ils souhaitent illustrer. »

Le directeur général et artistique de MIAQ, Claude Bélanger, est honoré de participer à ce voyage culturel qui épouse la mission de son organisme : « Cette opportunité donne une superbe vitrine à l’art actuel québécois et permet de faire connaître le talent de nos artistes à l’étranger. Je suis très fier de ce que nous allons présenter aux visiteurs du Festival Cultural de Mayo. »

En plus de cette exposition, MIAQ tiendra à Québec la Manif d’art 6 du 3 mai au 3 juin 2012. La thématique, choisie par la commissaire Nicole Gingras, est Machines – Les formes du mouvement. Cette année, l’Espace 400e Bell est le lieu central de la biennale qui rassemble 75 artistes répartis dans une trentaine de sites de Québec et des environs.

Podcast – Émission du 20 décembre 2011

Au menu pour cette semaine :

  • Entrevue avec Pierre Sasseville (du duo Cooke-Sasseville), autour de la récente controverse lancée par Richard Martineau, du Journal de Montréal, autour de l’oeuvre d’art publique Mélanger le tout;
  • Entrevue avec le duo E&O, Émilie Proulx et Olivier Roberge, autour de leur projet de création hebdomadaire réalisé sur leur blogue en 2011;
  • Chronique de Catherine Boivin : regard sur la rétrospective Paul Béliveau présentée au Cégep Ste-Foy;
  • La revue de presse Arts visuels de Raymond Poirier;
  • La chronique Art audio de Simon Roy : un best-of des suggestions de l’automne 2011.

Animation et recherche : Julie Gagné.


Télécharger l’émission.