Posts Tagged ‘ Le Lieu ’

P.K.P. Hockey P.Q. jusqu’au 3 mai au Lieu

MAKP_LELIEU

P.K.P. HOCKEY P.Q. s’intéresse au hockey – ce sport devenu spectacle et divertissement – dans son historique québécois et montréalais. Entre la gloire et l’histoire des Canadiens de Montréal et l’éventuel retour des Nordiques, le sport national canadien et québécois est présenté comme un terrain de jeu où des politiciens, le commissaire de la Ligue nationale de hockey et un ex-directeur général de club se tirent la langue à qui mieux mieux.

Marc-Antoine K. Phaneuf est artiste et auteur. Depuis 2006, son travail a été présenté dans plusieurs centres d’artistes autogérés, galeries et musées du Québec, dont le Centre Clark, L’Œil de Poisson, Articule, le Musée régional de Rimouski, la Galerie Leonard et Bina Ellen et la Galerie Antoine Ertaskiran. En 2013, il a été nominé pour le Prix Pierre-Ayot, remis par la Ville de Montréal et l’Association des galeries d’art contemporain, célébrant un artiste montréalais en début de carrière. Il a publié trois livres de poésie aux éditions Le Quartanier, dont Téléthons de la Grande Surface (Inventaire catégorique) en 2008, pour lequel il a été finaliste au prix Émile-Nelligan, et Cavalcade en cyclorama en 2013. Il participe fréquemment à des lectures de poésie qui l’ont amené, avec les Productions Rhizome, jusqu’en France et en Belgique. Il vit et travaille à Montréal.

Publicités

Podcast – L’Aérospatial, émission du 21 avril 2015

Podcast de l’édition du 21 avril 2015 de L’Aérospatial.

Au menu pour cette semaine :

  • Entrevue avec Armelle François, autour de l’encan d’Engramme;
  • Chronique d’Audrey Careau : regard sur l’exposition de Josée Landry-Sirois à la Galerie Michel Guimont;
  • Chronique de Julie Gagné : commentaires autour de l’exposition PKP Hockey PQ de Marc-Antoine K. Phaneuf au Lieu;
  • La revue de presse Arts visuels de Raymond Poirier;
  • La sélection audio de Simon Roy.

Animation et recherche : Julie Gagné

Télécharger l’émission.

Podcast – L’Aérospatial, émission du 3 mars 2015

Podcast de l’édition du 3 mars 2015 de L’Aérospatial.

Au menu pour cette semaine :

  • Entrevue avec Jean-Pierre Guay et Audrey Careau, autour des activités du Cercle des collectionneurs en art actuel de Québec;
  • Entrevue avec Alexis Bélanger, au sujet de son exposition Bad Sampling présentée au Lieu;
  • La revue de presse Arts visuels de Raymond Poirier;
  • La sélection audio de Simon Roy.

Animation et recherche : Julie Gagné

Télécharger l’émission.

« Bad Sampling » d’Alexis Bélanger, au Lieu

9ed4ba5d-a507-4445-9152-2a779ab1ad55

Que se passerait-il si nous étions contraints à analyser notre environnement à la manière d’un capteur numérique, d’une charte de valeurs prédéfinies qui regrouperait des informations presque similaires ? Dans ses propositions, l’artiste oblige le regardeur à vivre une expérience sensorielle limitée, à lui imposer un mode de lecture, des informations perceptuelles, de façon à rendre tangibles et vivants des concepts jusqu’alors réservés au monde virtuel de l’informatique et de l’électronique. Ses recherches antérieures lui ont permis de réinterpréter sous différentes formes d’installation nos modes de perception, les comparants à des systèmes de quantification numérique et analogique.

Artiste multidisciplinaire oeuvrant principalement en performance et en installation, Alexis Bélanger, originaire du Saguenay, est détenteur d’un Baccalauréat interdisciplinaire en arts de l’Université du Québec à Chicoutimi. Son travail artistique a été présenté dans plusieurs expositions collectives, notamment à Montréal, Chicoutimi, Alma et Sept-Îles. Sa démarche en art numérique s’illustre par le rendu des concepts virtuels dans des matériaux tangibles. En 2013, son travail est reconnu par le centre d’artistes Le Lobe où il se voit remettre le prix d’excellence pour son projet L’Objet 1.0 qui sera suivi d’une exposition sur l’espace Plateforme du Lobe intitulée Résolution 1:1. Depuis plusieurs années, il se démarque aussi dans le domaine de la performance par son implication au sein de la relève performative (Rencontre interuniversitaire de performance actuelle [RIPA] et Art Nomade, rencontre internationale d’art performance au Saguenay, volet relève).

Du 20 février au 15 mars 2015. Vernissage le 20 février, dès 17h.

Podcast – L’Aérospatial, émission du 20 janvier 2015

Podcast de l’édition du 20 janvier 2015 de L’Aérospatial.

Au menu pour cette semaine :

  • Entrevue avec la directrice artistique du Mois Multi, Viviane Paradis, afin d’effectuer un survol de la 16e édition de l’événement;
  • Entrevue avec François Raymond, au sujet de son installation BEACH, au Lieu;
  • Chronique de Gentiane LaFrance: commentaires sur l’installation 185 heures de Renaud Philippe au Cercle;
  • La revue de presse Arts visuels de Raymond Poirier;
  • La sélection audio de Simon Roy.

Animation et recherche : Julie Gagné

Télécharger l’émission.

Au menu de L’Aérospatial, émission du 20 janvier 2015

Ce mardi à L’Aérospatial

Julie Gagné reçoit la directrice artistique du Mois Multi, Viviane Paradis, afin d’effectuer un survol de la 16e édition de l’événement. Aussi de passage, François Raymond, au sujet de son installation BEACH, au Lieu.

En chronique, Gentiane La France commente l’installation 185 heures de Renaud Philippe au Cercle, Raymond Poirier offre sa revue de presse Arts visuels, et Simon Roy, sa sélection audio.

De 17h30 à 18h30 sur CKRL 89,1.

Le Lieu présente « B|EACH » de François Raymond

1420165117_beach

«L’art est un jeu, le jeu d’une vie peut-être. L’artiste et la vie doivent être liés. Dans les propositions présentées, je m’intéresse surtout à la notion de la finalité de l’oeuvre. Avec l’avènement du readymade, les objets utilitaires ont migré dans le champ artistique, devenant ainsi des oeuvres. Mais est-ce que l’oeuvre peut avoir une fonction «utilitaire» au sens propre?»

François Raymond questionne notre identité, les normes établies, les idées reçues et l’a priori imposé à travers le détournement des codes de notre société (langage, symbole, image, etc.). Construites autour de la notion de jeu, ses pièces tentent ainsi de faire surgir de nouveaux territoires de sens aux choses, de les questionner sous un nouvel angle afin de permettre au spectateur de se questionner à son tour. S’appropriant des éléments du quotidien, les remodelant et les assemblant, il crée des sculptures ou des images qui mettent en lumière certains liens disjonctifs cachés tout en proposant un double jeu, de par leur construction et leur lecture.

Originaire du Saguenay, François Raymond  poursuit actuellement une maîtrise en arts visuels à l’Université Laval. Il a été membre-fondateur de la galerie Tzara ainsi que de l’événement Non-maison présenté lors de la Manif d’art 6 de Québec (exposition satellite). En 2011, il présentait sa première exposition solo f.Utilité  à la galerie Art Mûr de Montréal et en 2012, D I Y  à la suite d’une résidence au Lobe, à Chicoutimi. En 2014, certaines de ses oeuvres ont été présentées lors de l’exposition Elles viennent par deux, trois ou quatre  à St-Bruno de Montarville, ralliant les pièces de deux collectionneurs québécois d’art actuel. En 2014, il a exposé ses dernières réalisations lors de l’exposition Peinture fraîche et nouvelle construction  (volet rétrospective) à la galerie Art Mûr et différents projets lors d’une résidence de création dans la région de Kamouraska. François Raymond vit et travaille dans la Vieille Capitale.

Vernissage le vendredi 16 janvier, dès 17h, au Lieu.