Posts Tagged ‘ Regart ’

Podcast – L’Aérospatial, émission du 26 mai 2015

Podcast de l’édition du 26 mai 2015 de L’Aérospatial.

Au menu pour cette semaine :

  • Entrevue avec Dominique Pétrin, au sujet de son exposition à l’Espace-galerie Sherpa;
  • Chronique d’Audrey Careau: retour sur la Biennale de Venise 2015;
  • Chronique de Jean-Pierre Guay: commentaires sur l’exposition Les Premiers d’Alexis Bellavance à Regart;
  • La sélection audio de Simon Roy.

Animation et recherche : Julie Gagné

Télécharger l’émission.

Publicités

Podcast – L’Aérospatial, émission du 19 mai 2015

Podcast de l’édition du 19 mai 2015 de L’Aérospatial.

Au menu pour cette semaine :

  • Entrevue avec Michael A. Robinson, au sujet de son exposition Black Period à L’Oeil de poisson;
  • Entrevue avec Alexis Bellavance, autour de Les Premiers à Regart;
  • Chronique de Gentiane Lafrance : commentaires sur l’exposition rétrospective de la carrière du sculpteur Don Darby, à la Maison Hamel-Bruneau;
  • La revue de presse Arts visuels de Raymond Poirier;
  • La sélection audio de Simon Roy.

Animation et recherche : Julie Gagné

Télécharger l’émission.

Relents de Glam Metal pour Alexis Bellavance à Regart

Comme deuxième évènement officiel de sa programmation hiver-printemps 2015, Regart,
centre d’artistes en art actuel présente Les premiers, de l’artiste pluridisciplinaire Alexis Bellavance. Sonore et scénographique, l’installation occupera la galerie du centre du 24 avril au 16 juin 2015. Parallèlement, dans l’espace-vitrine des membres, le public pourra découvrir le travail de Marie-Andrée Godin avec Celle qui raconte les histoires mène le monde. Le vernissage, en présence des deux artistes, aura lieu le vendredi 24 avril, dès 17 heures.

Installation sonore expansive et ambitieuse, Les premiers d’Alexis Bellavance met en opposition le mouvant et le statique. S’en dégage une métaphore de la vie réelle où l’important et le futile sont en constante compétition, malgré une tendance générale à diriger notre regard vers le futile. Le drame s’oppose ainsi au spectacle, au divertissement et au rêve, autant de choses qui s’entrechoquent dans notre quotidien. Mais au-delà de cette trame narrative intrinsèque, au-delà de la symbolique, l’objet principal des Premiers est de capitaliser sur l’onde de choc et de surprendre.

Alexis Bellavance met ici en scène une véritable explosion multicolore aux accents vintage Heavy Metal : éclairs de plexiglas, morceaux de batteries tels que tambours et cymbales, fils électriques et petits moteurs incarnent une déflagration structurelle qui semble jaillir de nulle part, un chaos sonore et physique encore en mouvement.

Les premiers s’inscrit dans la continuité des réflexions de l’artiste portant sur l’amalgame du silence et du bruit, de même que de ses observations sur le temps et ses reliefs.

Artiste pluridisciplinaire très actif, Alexis Bellavance est notamment membre fondateur de l’ensemble d’art audio BOLD. Il est également cofondateur et membre du comité de programmation du festival de performance VIVA! Art Action et membre actif de l’organisme Perte de Signal. Il a présenté ses travaux solo et collectif à travers le Canada, aux États-Unis, au
Mexique, en Europe et en Asie.

Activités en parallèle

Membre de Regart, Marie-Andrée Godin présentera en vitrine Celle qui raconte les histoires mène le monde, sa plus récente production aux limites. Sous l’angle de ses propres préoccupations féministes, l’artiste s’intéresse avec Celle qui… à la figure de la sorcière. Présente depuis longtemps dans sa pratique artistique aux limites du Bad Art, la dualité entre nature et artifice est une fois encore le point focal de sa recherche pour cette exposition, cette fois teintée par l’adage « La connaissance est le pouvoir ».

De plus, du 24 avril au 3 mai prochain, oeuvres de céramique et autres créations aux allures telluriques investiront l’espace atelier du centre Regart dans le cadre de l’exposition
Magie des mains, issue d’un collectif ad hoc de membres travaillant d’un côté ou l’autre des perméables frontières entre l’art actuel et les métiers d’art.

Podcast – L’Aérospatial, émission du 31 mars 2015

Podcast de l’édition du 31 mars 2015 de L’Aérospatial.

Au menu pour cette semaine :

  • Entrevue avec Christina Patry et Rosaly Boutin, finissante au programme Arts visuels du Cégep Lévis-Lauzon, et Amélie-Laurence Fortin, directrice artistique de Regart, autour de l’exposition Parcelles identitaires;
  • Entrevue avec Jonathan Villeneuve, au sujet de Après moi le déluge à L’Oeil de poisson;
  • Chroniques de Jean-Pierre Guay : regard sur l’implication de la Lunetterie du Faubourg dans le domaine de l’art actuel;
  • La revue de presse Arts visuels de Raymond Poirier;
  • La sélection audio de Simon Roy.

Animation et recherche : Julie Gagné

Télécharger l’émission.

Les finissants en Art visuel du Cégep Lévis-Lauzon exposent à Regart

Du 27 mars au 12 avril prochains, à l’initiative de la direction artistique de Regart,
centre d’artistes en art actuel, les étudiants finissants au programme d’Arts visuels du Cégep Lévis-Lauzon bénéficieront de deux semaines d’exposition en espace professionnel, avec la noble intention d’y dévoiler le visage de la relève régionale en création artistique.

Dans le cadre de l’implantation de son nouveau programme en Arts visuels, le département d’arts du Cégep de Lévis-Lauzon a cherché à orienter la quatrième et dernière session de ses étudiants autour de leur projet personnel. Ainsi, cette étape ultime de formation s’orchestrera, cette année, en deux expositions dans un contexte de diffusion professionnelle. Là, l’étudiant donnera libre cours à sa vision autonome.

C’est à Regart que se tiendra le premier volet d’un évènement en deux temps permettant au public de Lévis et de Québec de découvrir l’expression du talent de 14 jeunes artistes en fin de formation collégiale. Il s’agira d’une occasion privilégiée d’apprécier les démarches personnelles de ces jeunes adultes dans un environnement propre à la diffusion artistique professionnelle.

Vernissage le vendredi 27 mars, dès 17h.

Des résonnances à la Galerie Louise-Carrier

En mai, cette première présentation trouvera écho dans une seconde exposition, cette fois à la Galerie Louise-Carrier. À ce moment, les jeunes artistes en devenir marqueront l’évolution de leur démarche artistique en proposant des œuvres peaufinées à la lumière des interactions survenues avec le public de Regart.

En saisissant la nouvelle opportunité que leur offrait Regart et en la couplant avec une collaboration de plus de quinze ans avec la Galerie Louise-Carrier, les professeurs en sont venus à offrir à leurs étudiants, de même qu’aux visiteurs, un voyage initiatique en deux temps où fleuriront naturellement 14 nouvelles visions artistiques autonomes.

Podcast – L’Aérospatial, émission du 3 février 2015

Podcast de l’édition du 3 février 2015 de L’Aérospatial.

Au menu pour cette semaine :

  • Entrevue avec Christian Messier, au sujet de son exposition Je suis le Dieu du feu de l’Enfer à Regart;
  • Entrevue avec Jocelyn Pelletier, au sujet de son spectacle Radical K-Oprésenté les 4 et 5 février au Studio d’essai de Méduse, dans le cadre du Mois Multi 2015;
  • Chronique d’Annie Charland-Thibodeau: regard sur l’exposition Banc d’essai présentée à la Galerie des arts visuels de l’Université Laval;
  • La revue de presse Arts visuels de Raymond Poirier;
  • La sélection audio de Simon Roy.

Animation et recherche : Julie Gagné

Télécharger l’émission.

« Je suis le dieu du feu de l’Enfer… » de Christian Messier à Regart

Afin de lancer sa programmation hiver-printemps 2015 avec autant de culot que d’assurance, Regart, centre d’artistes en art actuel s’en remet au talent et à la pertinence avérés d’un artiste originaire de Lévis, le peintre Christian Messier. Son exposition Je suis le dieu du feu de l’Enfer et je t’apporte… Le feu / I Am the God of Hell Fire and I Bring You… Fire se tiendra du vendredi 6 février au dimanche 22 mars, aux heures habituelles de Regart : du mardi au dimanche, de midi à 17 heures. Le vernissage de l’exposition, en présence de l’artiste, aura lieu le vendredi 6 février, dès 17 heures.

L’exposition, dont le titre emprunte aux paroles de la chanson Fire d’Arthur Brown, regroupe les plus récentes peintures de Christian Messier autour d’une rencontre thématique contrastée, celle entre l’exorcisme d’Anneliese Michel sous l’égide du Vatican, en 1975, et le surréalisme des hallucinations d’un groupe d’amis sous l’influence de champignons magiques.

Avec Je suis le dieu du feu de l’Enfer…, le peintre convie donc à la déroute qu’engendrerait l’incongru scénario où un trip d’hallucinogènes et un exorcisme avaient lieu au même endroit, au même moment. Ce sentiment projeté de profond malaise qu’impliquerait la cohabitation de ces deux histoires, qui n’ont rien en commun sinon la perte de réalité causée par l’emprise d’un corps étranger, est au centre des préoccupations de Christian Messier pour cette production.

Pour la quasi totalité des mois de février et de mars, Regart se transfigurera ainsi en un lieu où l’humour et la souffrance se côtoient dans une intimité désagréable, un endroit où l’on consomme un mariage forcé, théâtre d’un conflit auquel nous assistons en tant qu’invités. Ni séduisant ni réconfortant, ce projet est au contraire une péripétie pour l’œil, un choc déstabilisant pour l’âme et une torture pour l’esprit. La volupté dans sa plus pure expression.

Christian Messier

Originaire de Lévis, Christian Messier vit et travaille à Montréal. En performance, il a participé à plusieurs évènements et festivals dans une douzaine de pays. On l’a aussi vu à Live Biennale à Vancouver, Viva! Art action à Montréal, à la Biennale d’art performatif de Rouyn-Noranda, 7a * 11d à Toronto à la Manif d’art de Québec et à la Rencontre internationale d’art performance de Québec.

En peinture, son travail a été présenté entre autres à l’Œil de poisson, à Pan ! Peinture – dont il est l’un des fondateurs, à la galerie Verticale à Laval, à l’Écart à Rouyn-Noranda et à la galerie Laroche/Joncas à Montréal. Il était également l’auteur du magazine web Punctum qui traitait des arts visuels au Québec.